L’édition N° 2 du tableau de bord de la construction durable permet le suivi des tendances en matière de construction sur la Région Midi Pyrénées.

Économiquement la filière construction continue de souffrir d’une absence de relance significative et la situation au regard des mises en chantier enregistre une baisse sur l’année de – 20 %.
Toutefois la volonté des professionnels de s’inscrire dans une dynamique qualitative se traduit par une augmentation des demandes de labellisations très prononcée au cours notamment du 4ème trimestre 2012. On peut regretter que ce dynamisme ne se retrouve pas sur la construction de bâtiments tertiaires.
 
Le grand chantier de la rénovation se poursuit avec un effort particulièrement marqué sur le patrimoine social. Des dispositifs d’accompagnement financier de la Région avec « l’Eco-chèque logement Midi-Pyrénées » et de l’Etat dans le cadre du programme « Habiter Mieux » permettent aux particuliers de bénéficier, sous conditions de ressources, d’aide à la rénovation énergétique de leur habitat. Ces efforts ont participé notamment à la rénovation du patrimoine construit avant 1949.
 
Les débats ouverts autour de la transition énergétique devront répondre aux 4 grandes questions :

  • Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ?
  • Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique en 2025 ? Quel type de scénarios possibles à l’horizon 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France ?
  • Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelle stratégie de développement industriel et territorial ?
  • Quels coûts, quels bénéfices et quels financements de la transition énergétique ?

Ils seront le lieu d’expression de propositions constructives afin d’atteindre les objectifs fixés tels que la massification de la rénovation du patrimoine bâti.

Les résultats à atteindre en matière de performance énergétique passent par la montée en compétence des acteurs de l’acte de construire. L’année 2012 est venue confirmer l’engagement des professionnels à s’orienter vers les qualifications qui seront dans un avenir proche celles requises afin d’être reconnu Grenelle.