L’Observatoire des Contrats de Performance Énergétique lancé par l’Ademe, le Cerema et le CSTB en mai 2016 présente les premiers enseignements.
cet observatoire a pour objectif de capitaliser les enseignements des premiers projets et de valoriser ces différentes expériences.

Les premiers résultats de l’Observatoire présentés par le Cerema et le CSTB, permettent d’établir « une carte d’identité des CPE ». En voici les cinq principaux enseignements :
- Une tendance à la hausse du recours au CPE depuis 2007.
- Une forte localisation en Rhône-Alpes (30 %), et à un degré moindre en Île-de-France (19 %). L’implication de Rhône-Alpes Énergie, de l’Ademe et la création de la SPL
- La maîtrise d’ouvrage publique est fortement représentée dans le panel d’acteurs du CPE. Trois secteurs dominent : les bâtiments municipaux, les logements collectifs et les bâtiments d’enseignement.
- Sur le plan contractuel, les marchés publics globaux (CREM/REM) sont largement majoritaires, avec une durée d’engagement fréquemment comprise entre 6 et 10 ans, et un recours massif au dialogue
- Concernant les solutions techniques, les travaux sur les systèmes sont majoritaires avec un objectif moyen d’économie de 20 %, suivi par les travaux sur le bâti avec un objectif d’économie de 40 %.

En savoir plus sur l’OCPE et télécharger les chiffres clés (Novembre 2017)