L’apprentissage relancé par un plan éponyme, accompagné de dispositifs d’incitation dans le cadre du PACTE devraient permettre d’atteindre les 500 000 apprentis d’ici 2017.

Une coordination des actions menées par les régions associées dans une gouvernance, une campagne de communication à destination des employeurs, et la création de la FIPA Fondation innovations pour l’apprentissage sont autant de mesures qui devraient venir renforcer l’efficacité de ce Plan.

Si ces jeunes en formation viennent, à l’issue, se positionner sur le marché des professionnels de la construction, il conviendra que les perspectives de la relance en matière de construction mais également sur le marché de la rénovation s’éclairent d’indicateurs plus favorables que ceux enregistrés depuis le début 2015. En effet la région Midi Pyrénées, bien qu’au dessus de la moyenne nationale sur certains indicateurs, ne voit aucune de ses courbes de tendances repartir à la hausse.

Les regards sont rivés sur les premiers effets des mesures prises dans le cadre du PACTE mais s’interrogent sur les effets souvent désastreux, sur la commande publique notamment, des années d’échéances électorales.